Partager l’article : 

L’échange de données via le format IFC est actuellement la meilleure solution pour une communication fiable entre les logiciels de CAO utilisés en architecture et en agencement.

Si le co-concepteur peut fournir les données requises, les utilisateurs d’ARCHLine.XP peuvent utiliser le format IFC pour importer le modèle architectural 3D et ils peuvent également exporter leur projet au format IFC.
La caractéristique principale du format de fichier IFC est qu’il est défini par les normes ISO et qu’il est donc indépendant des développeurs de logiciels de CAO. 
L’IFC représente donc un format qui :
1. peut décrire le modèle 3D
2. offre un concept unifié pour différentes structures (mur, dalle, poteau, poutre, etc.)
 

Est-ce que l’IFC c’est du BIM ?

Le BIM n’est pas un logiciel, ni un format de fichier, mais un processus. Le BIM facilite la communication entre co-concepteurs, y compris s’ils utilisent un logiciel différent. L’échange de données via le format de fichier IFC est un outil important du processus BIM.

Il existe d’autres formats semi-standard tels que le DWG ou le DXF, mais ils ne peuvent transmettre que des lignes, du texte, des cotes ou même des corps 3D à un autre logiciel sans contenu architectural.

Dans le cas de l’échange de données IFC, nous pouvons importer de véritables murs, dalles et autres éléments architecturaux à partir du projet d’un co-concepteur, puis les éditer sous forme de véritables murs, sols et autres éléments, et y affecter des données.

Existe-t-il des limites ?

Étant donné que l’IFC n’est pas le format de fichier universel de tous les logiciels de CAO, il ne peut pas assurer un transfert de données à 100%. Une perte d’informations est inévitable.

Les éléments architecturaux de base peuvent être échangés en toute sécurité, mais il peut y avoir des pertes lors de l’échange de données plus complexes. L’IFC ne conserve pas les connexions logiques entre les éléments (par exemple : les connexions murs à dalle). Au lieu du modèle analytique de structures plus complexes, l’IFC transmet leur modèle de maillage, qui ne peut pas être édité davantage, et ne peut être affiché que dans la vue 3D.

Il existe de nombreuses limites similaires dans le travail quotidien, mais dans l’ensemble, l’échange de données par le format IFC reste celui qui génère le moins de pertes d’informations.

Comment organiser le projet ?

Il est bénéfique de gérer et d’exporter les structures que nous avons créées séparément. Cela peut être assuré en utilisant les couches. Il est conseillé de choisir le nom des couches de manière à ce que les co-concepteurs sachent clairement quelle partie du projet appartient à la partie importée. N’utilisez pas les noms de couche 1, couche 2, etc.

Comment travailler avec les fichiers IFC ?

ARCHLine.XP dispose du certificat d’importation IFC Coordination View 2.0. Grâce à cela, il est possible de récupérer un modèle 3D complet d’un concepteur utilisant un autre logiciel (Revit, Allplan, ARCHICAD, etc.).

1. Importation IFC

Dans le menu Fichier, cliquez sur Importer puis sur IFC. Le programme offre trois options.

Avec la première option, vous ouvrez un nouveau projet et y importez le modèle IFC, puis continuez à travailler sur ce projet.

Utilisez la deuxième option si vous travaillez déjà sur un projet et souhaitez ouvrir une nouvelle fenêtre dans laquelle importer le modèle IFC, par exemple si vous voulez l’utilisez ultérieurement et le copier ensuite dans votre plan.

La troisième option crée un objet à partir du contenu du fichier IFC.

Si vous souhaitez charger un modèle 3D et son agencement en tant que fichier IFC, vous devez utiliser la première option.

2. Les Particularités de l’importation IFC

ARCHLine.XP importe ensuite le fichier sélectionné. Le plan d’étage complet et le modèle 3D complet s’affichent, mais le modèle IFC et sa présentation ne contiennent pas d’éléments de dessin, tels que des cotes ou des textes. Le modèle conserve la taille dans laquelle il avait été conçu à l’origine, de sorte que nous n’avons pas à faire de mise à l’échelle.

Il existe également une différence importante avec les autres importations. Le modèle importé via le format de fichier IFC conserve l’intégralité de la structure des couches et des niveaux de la conception d’origine. Ceci peut être vérifié dans la boîte de dialogue Gestionnaire de couches ou Gestionnaire de niveaux.

3. Propriétés des éléments importés

L’une des caractéristiques les plus attrayantes des importations IFC est la possibilité de transférer des éléments architecturaux d’un programme à un autre, non seulement pour préserver leur géométrie, mais également pour les murs, les dalles, les portes, les fenêtres, etc., et pas uniquement pour les corps 3D. Ces éléments sont reconnus dans ARCHLine.XP, et peuvent également être modifiés. Le moyen le plus simple de vérifier le type d’un élément consiste à le sélectionner et à vérifier le type d’élément dans la rangée supérieure du panneau Propriétés qui apparaît à gauche de l’interface.

4. Éléments avec 3D fixe

Il peut arriver que quelques éléments ne se comportent pas comme il le devrait vis-à-vis de leurs propriétés. Par exemple, lorsque le logiciel indique que l’élément importé est un mur et que nous souhaitons y placer une fenêtre, nous nous attendons à ce que la place de la fenêtre soit automatiquement découpée dans le mur, mais nous obtenons un résultat différent en 3D.
Cela se produit lorsque le programme a importé un élément avec une 3D fixe. Vous pouvez également le voir dans le panneau Propriétés lorsque le mur est sélectionné. Dans ce cas, pour rendre le mur modifiable, vous devez déverrouiller cette option. Lorsque l’option est désactivée, la fenêtre apparaît correctement dans le mur, mais l’image du mur sur le modèle 3D peut changer.
 

5. Éléments IFC

Comme nous l’avons vu, les éléments importés peuvent être des éléments architecturaux tels que des murs ou des dalles. Cependant, chaque logiciel contient des éléments uniques qui ne figurent pas dans d’autres, mais font toujours partie de la conception et sont donc importés. Ceux-ci sont importés en tant qu’éléments IFC. Ces éléments ne peuvent pas être édités librement et nous ne pourrons les modifier que par leurs dimensions.

6. Exportation IFC

Pour exporter un fichier IFC, cliquez sur Fichier, puis sur exporter et sur IFC.
Nous pouvons décider ce qui va être inclut dans le fichier lors de l’enregistrement au format IFC.
Dans la boîte de dialogue qui apparaît, nous pouvons sélectionner la phase de conception à exporter, si nous les avons utilisées dans le processus de conception. Dans la liste ci-dessous, nous pouvons définir chaque type d’élément à inclure dans l’exportation.
Fermer le menu

Support

En cas de besoin, n'hésitez pas à visiter notre forum Forum technique

Hotline

Du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 02 40 09 50 00

Assistance

Prise de contrôle de votre ordinateur Teamviewer Teamviewer

Démonstration

Démarrer une session teamviewer Démo en ligne