Rencontrez Wannes Malaise, un dessinateur belge, qui nous parle de son expérience avec ARCHLine.XP

À propos de ce que je fais

Je suis dessinateur. Je réalise une grande variété de projets – installations pour de grandes entreprises, maisons familiales, halls, pipelines, etc. Il peut s’agir de dessins 2D ou 3D, c’est assez polyvalent. La partie la plus difficile de mon travail est que les réglementations en Belgique, où je vis et travaille, sont assez strictes – il y a beaucoup d’informations que je dois inclure dans ma documentation. D’une certaine manière, je dois donc non seulement faire le dessin, mais je suis aussi responsable d’ajouter les informations et les systèmes pertinents à mes dessins. C’est l’une des raisons pour lesquelles je me suis tourné vers ARCHLine.XP – parce que je voulais tout faire, CAO, modélisation 3D, calculs, en un seul package.

Mon projet

Cet immeuble est un immeuble d’appartements en bord de mer. Il était important de laisser aux locataires suffisamment d’espace personnel à l’extérieur pour profiter de la beauté du paysage, donc ajouter des balcons et des terrasses à ma conception était très important. J’ai ajouté des puits de lumière pour la même raison, afin de garder les locataires en contact avec la nature.

Ce bâtiment n’est pas encore construit, j’ai fait la conception pour soumission pour le permis de construire. Le design extérieur est terminé, et j’ai entièrement équipé un des appartements à des fins de démonstration. C’est le deuxième projet que je réalisais avec ARCHLine.XP (le premier était une maison familiale). Il m’a fallu 4,5 jours pour en arriver là, et le projet est presque terminé. Les détails techniques n’ont pas encore été tous ajoutés – l’isolation, par exemple, n’est pas encore là.
Dans les sections, il y a encore du nettoyage à faire. C’est une bonne chose que les sections soient toujours mises à jour quand je modifie quelque chose, donc je vois toujours ce qui manque.

Comme prochaine étape, je l’envoie à mon client. Cela signifie moins de malentendus potentiels, moins de redéfinition et moins de travail supplémentaire pour moi. Certains de mes plus gros clients peuvent lire des fichiers CAO, donc je peux envoyer cette documentation en en IFC, ou en .dwg, même s’il est généralement préférable d’utiliser un fichier .pdf ou une animation, car cela donne une meilleure idée de la façon dont l’espace disponible est utilisé. C’est ce que j’ai fait ici aussi, j’ai fait une animation de survol sur la propriété.

Une difficulté que j’ai eue à apprendre le logiciel était de maîtriser les niveaux. C’est un peu déroutant de réaliser que même si vous dessinez ce qui ressemble à un plan 2D, il s’agit en fait d’un modèle 3D avec des planchers entre lesquels vous pouvez naviguer. Une fois que je l’ai appris correctement, je suis devenu capable d’appliquer ses caractéristiques : Je peux rendre les planchers inactifs visibles, je peux voir ce qu’il y a sous le plancher sur lequel je travaille, je peux fixer des éléments aux planchers en dessous et au-dessus – tout cela facilite la prévention des erreurs.

Je dirais qu’il aurait été plus long de dessiner cela sur une autre plate-forme – et pas nécessairement à cause de la période d’apprentissage. La raison pour laquelle la conception prend beaucoup de temps est généralement parce que vous devez utiliser plusieurs logiciels pour vos besoins. Mais ici, les plans 2D, maquettes 3D, calculs, et animations, ont été réalisés sur la même plateforme. Cela a permis de gagner beaucoup de temps.

Malaise de Wannes 

Fermer le menu