• Post category:ARCHLine

Comment exploiter vos compétences existantes en matière de conception lorsque vous travaillez avec ARCHLine.XP ? Même si vous êtes novice en CAO, nous vous invitons à lire ces quelques astuces afin de connaître les différences et similitudes entre les deux logiciels. 
Utilisateurs de SketchUp, nous vous livrons nos conseils et astuces ! 

Les principales différences entre ARCHLine.XP® ET SketchUp®

Le ciblage

ARCHLine.XP pour les architectes et designers

ARCHLine.XP est un logiciel de conception BIM, qui est parfaitement adapté à l’architecture, à la décoration d’intérieur et à la fabrication de meubles. Il s’agit d’un seul logiciel, avec toutes les fonctionnalités nécessaires à ces professions et avec un moteur de rendu intégré. Il est fourni avec tous les outils de conception paramétrique permettant de modéliser et construire des structures physiques telles que des murs, des portes, des fenêtres, des escaliers, des toits, etc.

SketchUp pour les premières étapes de la conception

SketchUp, d’autre part, est un outil de modélisation 3D polyvalent et intuitif qui comporte de nombreux plug-in et extensions permettant de se concentrer sur une certaine activité (architecture, décoration intérieure, etc.). Il est destiné à concevoir un modèle 3D rapides en utilisant des fonctions comme l’outil « tirer-pousser » vous permettant de construire des murs sans signification architecturale.

La méthode

Sketchup se concentre sur un modèle 3D qui ne correspond pas spécialement aux documents de construction comme des plans d’étage. Cette approche est utile en phase esquisse, mais il peut être difficile d’apporter les modifications nécessaires sans compromettre certaines normes de construction.

La base de données centrale intégrée d’ARCHLine.XP contient toutes les données nécessaires à la préparation des documents de construction sous forme de plans d’étage, de vues 3D et de coupes/ élévations automatiques.

Dans ARCHLine.XP, vous pouvez concevoir un projet en 3D directement comme dans SketchUp. Cependant, dans votre projet, vous enregistrez les propriétés du mur pour obtenir la forme, la taille  et la composition souhaitées avec la possibilité de modifier ces paramètres à tout moment.

Il existe d’autres différences entre les logiciels en ce qui concerne la désignation et le traitement des données des modèles 3D générés. La manière dont ces différences affectent le résultat dépend de ce que vous voulez obtenir.

Plus d’informations à ce sujet dans le paragraphe « différences dans les méthodes de dessin ».

Le Workflow BIM

Dans ARCHLine.XP, nous créons une maquette numérique (BIM), à partir de laquelle tous les calculs, les estimations, les quantitatifs, les coupes et les élévations sont issus. SketchUp possède des fonctionnalités permettant aussi d’ajouter des données dans la maquette. Néanmoins, si nous devons travailler avec des modèles BIM calculables dans Sketchup, il faut utiliser des extensions dédiées à cet effet : BIMup, pour travailler avec les paramètres BIM, et Trimble Connect pour gérer les modèles BIM au sein d’un projet, par exemple.

Examinons maintenant les fonctionnalités d’ARCHLine.XP, et décomposons-les une par une pour voir où se situent les autres similitudes/différences.

Interface et navigation

Il existe des similitudes en matière d’interface et de navigation entre ARCHLine.XP et SketchUp, car les deux logiciels suivent les normes de CAO et de modélisation.

Les outils les plus utilisés se trouvent sur la barre d’outils (ARCHLine.XP regroupe ses fonctionnalités dans un ruban). Il existe des éléments supplémentaires (plateaux, grilles, etc.), que vous pouvez épingler à votre espace de travail pour trouver facilement ce dont vous avez besoin.

 SketchUpARCHLine
Espace de travailUne vue 3D polyvalente, où vous faites l'essentiel de votre travailVue 2D+3D combinée, avec d'autres vues optionnelles (sections, élévations, etc.)
Type de vuePerspective par défaut (avec d'autres projections en option)Axonométrique par défaut (avec la perspective comme option)
Gestion des textures et contenuUne variété de "plateaux", où sont stockés des éléments de conception supplémentairesDesign Center pour la gestion des objets et des textures, grille de propriétés pour les paramètres BIM

Les différences d’interface sont dues au fait que ARCHLine.XP s’adresse à trois secteurs spécifiques à la fois (architecture, design d’intérieur et mobilier), qui exigent tous des outils spécialisés.

Similitudes et différences de navigation

 SketchUpARCHLine
Zoom panoramiqueClic + shift + molette
Clic molette
Rotation orbiteClic molette
Clic + shift + molette
Touches de raccourcis/RaccourcisSupportéSupporté
Deux types de fenêtres
de sélection
SupportéSupporté

Les différences dans les méthodes de dessin

Avec SketchUp, nous commençons par dessiner des polygones en 2D, que nous pouvons extruder/décaler/…, puis nous combinons les composants jusqu’à obtenir la forme souhaitée. Le programme ne différencie pas automatiquement les formes et modèles générés par leur rôle ou par tout autre aspect de construction logique. Cela vient plus tard et se fait manuellement, en créant des composants et des groupes et en utilisant des Classificateurs pour désigner les propriétés et les rôles des objets.

Dans ARCHLine.XP, en revanche, nous commençons à dessiner en choisissant l’élément de construction que nous allons créer, qui sera assorti de rôles prédéfinis.
Nous choisissons parmi des murs composés prêts à l’emploi, des dalles définies, des ouvertures, des façades de meubles, etc. Il existe des styles prédéfinis pour chaque élément, et nous sommes libres de créer d’autres styles, si nécessaire.
Le logiciel pense en termes d’utilisation de chaque objets. Il a désigné des outils ciblés pour des tâches spécifiques. Par exemple, le Créateur de meubles permet la conception d’éléments d’ébénisterie intelligents et paramétriques (voir image). L’outil de calepinage fait le calcule des carreaux, des tuiles, des panneaux et peuvent être édités individuellement, etc.

Les meubles paramétriques ARCHLine.XP ont la flexibilité et les paramètres nécessaires pour la démonstration des fonctions potentielles.

Documentation : Quantitatifs et vues automatiques

La distinction entre les deux méthodes de dessin (le dessin « simple » de SketchUp et la conception paramétrique d’ARCHLine.XP) devient pertinente, lorsque nous voulons récupérer des informations internes dans la maquette, des informations BIM, des quantitatifs ou toute autre donnée de notre projet.

ARCHLine.XP le fait nativement car les modèles qu’il dessine sont intrinsèquement équipés des informations nécessaires. D’autres propriétés peuvent être ajoutées et seront liées dans les listings, les rapports et les quantitatifs. Dans SketchUp, nous sommes en mesure d’équiper nos groupes et composants de champs, de données et d’attributs à condition que nous ayons la bonne configuration de modèle. Quelques données IFC peuvent aussi être ajoutées. Cependant, si nous voulons générer des rapports dans un format personnalisable, adapté à un secteur d’activité spécifique, nous devons, là encore, nous appuyer sur des plugins tels que le BIMup ou Profile Builder 2.

Il en va de même pour les coupes et les élévations : SketchUp offre des outils pour obtenir des lignes de nos modèles. Toutefois, si nous avons besoin de dessins techniques avec des hachures, nous devrons, là encore, recourir à des extensions – Skalp, en est un bon exemple. ARCHLine.XP, quant à lui, utilise un modèle 3D centralisé, à partir duquel toutes les coupes, élévations, vues diverses, sont créées directement dans le logiciel, soit sous forme d’images texturées, soit sous forme de dessins filaire, en restant en connexion avec la maquette du projet.

Similitudes dans les méthodes de dessin

Lorsqu’il s’agit de créer des objets en 3D, les fonctionnalités ARCHLine.XP ci-dessous suivent des méthodes similaires à celles de SketchUp.

Tirer/Pousser avec définition de profil : permet de sélectionner une surface, d’y dessiner un polygone et de le pousser vers l’intérieur ou vers l’extérieur.

Extrusion : permet de dessiner un polygone dans l’espace 3D et de l’extruder dans n’importe quelle direction

Surfaces de forme libre : en plaçant un polygone en 2D, nous sommes capables de déformer la forme, de déplacer n’importe quel point de la forme dans n’importe quelle direction et de lui donner une simulation gravitationnelle. Il peut être utilisé pour créer des auvents, des panneaux de toit, des toiles tendues, etc.

La révolution de solides : concevoir une forme 2D qui sera transformée en un objet 3D via son axe. Il peut être utilisé pour créer des balustres.

Modification des objets 3D : alt+clic sur l’objet pour sélectionner ses courbes de niveau en vue d’une modification ultérieure (ajout de courbes, de nœuds, etc.).

Manipulation des objets : créer des composants complexes à partir d’assemblage d’objets. Les modèles peuvent être éclatés pour revenir à leurs parties d’origine.

Importation de données SketchUp

Importer de SketchUp

ARCHLine.XP est capable d’importer des fichiers .SKP, le format de fichier propre à SketchUp. Une fois importés, les modèles et les textures seront ajoutés au Design Center d’ARCHLine.XP pour une utilisation ultérieure. 

Importation à partir du 3D Warehouse

ARCHLine.XP se connecte également – entre autres bibliothèques externes – au 3D Warehouse. Cela permet d’importer des objets mis à ligne par des utilisateurs de Sketchup, directement dans ARCHLine.XP. Le programme vous avertit lorsque vous téléchargez un objet du 3D Warehouse qui pourrait perturber votre projet (s’ils sont trop grands, s’ils ont trop de surfaces, etc.)

Exporter dans SketchUp

Via le format de fichier .SKP

Les maquettes 3D d’ARCHLine.XP peuvent être enregistrés dans un fichier .SKP, qui peut ensuite être ouvert dans SketchUp. La maquette s’ouvre dans SketchUp avec sa géométrie et ses textures (qui se trouvent dans l’onglet Matériaux « Dans le modèle ») et avec sa structure de niveaux intacte. Cependant, ses données BIM ne seront pas incluses car le format .SKP n’est pas encore en mesure de traiter ces données.

Via le format de fichier .IFC

Un autre canal de communication peut être le format d’exportation IFC certifié d’ARCHLine.XP, qui transportera la géométrie, les informations et les niveaux du modèle vers SketchUp. Le format IFC est intrinsèquement incapable de communiquer et de transporter les textures avec lui-même.

Formats d'exportation partagés

Les deux logiciels prennent en charge l’exportation dans les formats d’échanges suivants : .3DS™, .DWG™, .DXF, .FBX®, .IFC, .KMZ, .OBJ, .STL, .WRL

Certains de ces formats de fichiers peuvent être utilisés pour importer le modèle 3D dans des moteurs de rendu ou des outils de visualisation. Cela montre que SketchUp et ARCHLine.XP sont tous deux capables de s’intégrer avec une multitude d’autres logiciels. En effet, le plus souvent, nous utilisons plusieurs logiciels, chacun dédié à certaines tâches de conception.

Rendu

Lorsqu’il s’agit de créer un rendu à partir de notre modèle SketchUp, nous devons utiliser des plug-in, tels que Vray ou tout autre logiciel, capables d’importer les formats de fichiers cités plus haut. ARCHLine.XP, en revanche, dispose d’un moteur de rendu intégré, avec lequel nous pouvons apporter des modification et avoir un aperçu du rendu final dans son environnement.
Bien que le moteur de rendu ARCHLine.XP soit capable de créer des visuels photoréalistes par lui-même, il peut également se connecter à d’autres moteurs de rendu tiers, comme indiqué ci-dessus.

Conclusion

En utilisant ARCHLine.XP, vous pouvez accéder au 3D Warehouse, et ainsi exploiter la richesse des modèles 3D que d’autres utilisateurs de Sketchup ont conçu.

Vous pouvez importer vos modèles 3D réalisés dans SketchUp directement dans ARCHLine.XP. Cela signifie que vous pouvez capitaliser sur vos données existantes faites dans SketchUp.

Vous pouvez également exporter votre maquette ARCHLine.XP vers SketchUp, afin d’utiliser les outils de SketchUp qui pourraient être mieux adaptés à une tâche spécifique.

Il existe toutefois une différence cruciale entre les deux programmes. SketchUp dessine des objets 3D génériques, tandis que ARCHLine.XP travaille avec des éléments de construction. Cette différence devient pertinente, lorsque vous cherchez à créer des quantitatifs, des estimations, ou que vous voulez intégrer le BIM dans votre flux de travail. SketchUp peut relever ces défis dans une certaine mesure et s’appuie sur divers modules complémentaires et plugins pour mener à bien la tâche. Cela ne signifie pas que les tâches liées à l’architecture ne peuvent être réalisées qu’avec ARCHLine.XP. Au contraire, nous voyons que les deux programmes pourraient se compléter, et si nécessaire, nous pouvons utiliser les deux pour les tâches dans lesquelles ils sont plus forts.

Avoir des compétences en matière de SketchUp vous aide beaucoup lorsque vous commencez à travailler avec ARCHLine.XP, car il y a des similitudes dans la façon dont vous naviguerez dans l’espace 3D, ou dans la façon dont vous manipulerez les maquettes 3D. Toutefois, des connaissances préalables sur SketchUp ne sont pas requises. Grâce à la grande quantité de tutoriels et de webinaires, vous pouvez rapidement transformer ARCHLine.XP en un outil puissant, que vous utiliserez en parallèle ou à la place de SketchUp.

En savoir plus sur ce qu’offre ARCHLine.XP.

Fermer le menu